Adieu Vanina !

COUVERTURE

Couverture adieu vanina

PREFACE

Préface

Après plusieurs romans et recueils remarquables, Anna Maria Celli nous offre une pièce de théâtre, « Adieu Vanina ! » Elle a choisi pour cadre son pays d’élection, la Corse, et elle sème son texte de ces mots insulaires et insoumis qui brillent comme des gemmes de grenades éclatées. C’est une sorte de cantate profane à trois voix qui vont s’affronter sans répit jusqu’au terme. Trois personnages sont réunis en plein maquis, dans une prison mentale, un cercle de repentance, une arène où le sang n’a toujours pas séché. « Cela fait-il trembler le ciel ? » demande Roccu, l’assassin, ancien compagnon de Vanina qu’elle a trahi, tandis que sa victime, le Mort, Antò, se tient dans son sillage, tel un double inassouvi prêt à saisir le Vif. Au fil des échanges d’une violence pure et d’un lyrisme sans concessions, ce crime de la jalousie se change en une tragédie antique, où malgré quelques détails de notre époque, résonnent des échos hors du temps qui appartiennent à l’éternité des passions humaines.                    

Pierre Lepère

Date de dernière mise à jour : 17/09/2021

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam